Connect with us

Editorial

Eléphants : Prendre des buts de dernière minute, un péché “mignon” qui perdure…

L’équipe de Côte d’Ivoire traîne un péché mignon depuis des lustres : craquer au bout d’un match de haute intensité alors qu’elle semble être maîtresse de son destin. Face à France, la Selephanto a renoué avec ses vieux démons car après l’ouverture du score, elle a baissé de régime pour finalement perdre le match. Tentative d’explication d’une situation qui perdure et quelques pistes de solution.

Privée de Coupe du monde, la sélection de Côte d’Ivoire a disputé un match de haut niveau face à la France, le vendredi 25 mars dernier. La rencontre était certes amicale, mais elle présentait un fort enjeu pour les Eléphants : battre le champion du monde en titre pour la première fois et lancer idéalement sa préparation pour la CAN 2023 à domicile.

Le film du match

Auteurs d’un très bon début de match, les Eléphants ont été récompensés par une belle ouverture du score signée Nicolas Pépé. A la réception d’une passe de Sangaré Ibrahim dans les 19 derniers mètres, l’attaquant d’Arsenal a éliminé Théo Hernandez et fusillé Hugo Lloris du pied droit. Sur orbite, les Pachydermes ont déchanté dans la foulée. Car juste après l’ouverture du score, Théo Hernandez qui n’a pu empêcher Pépé d’ouvrir le score, a servi Olivier Giroud qui a profité d’un mauvais marquage de la défense ivoirienne pour égaliser de la tête. La Côte d’Ivoire, comme à son habitude, n’a pas réussi à relever le niveau. Elle a plutôt baissé de régime au fur et à mesure que les minutes s’écoulaient, jusqu’à encaisser un but en toute fin de match pour finalement s’incliner 2-1. Certains diraient que la sélection ivoirienne n’a pas démérité. Mais nous, avons décelé un problème récurrent dont souffre la sélection ivoirienne depuis des années. Ce n’est en effet pas la première fois que la Côte d’Ivoire perd un match alors qu’elle semblait être maîtresse de son destin. En remuant le passé, nous avons remis sur le table quelques cas notables.

Des exemples palpables

En quart de finale de la CAN 2010, la Côte d’Ivoire a été éliminée par l’Algérie alors qu’elle menait deux buts à un à la… 85e minute, suite à un missile de Kader Keita. Mais après un incroyable retournement de situation, les Fennecs ont marqué deux fois, et ont validé leur billet pour les quarts. La Selephanto a connu sort similaire face à la Grèce, lors de la Coupe du monde 2014. Alors qu’elle filait tranquillement vers un 8e de finale historique, un but de Georgios Samaras dans le temps additionnel (92e), a mis fin aux espoirs ivoiriens. L’autre exemple marquant, c’est le 8e de finale des JO 2021 entre la Côte d’Ivoire et l’Espagne. Les Éléphants olympiques ont longtemps tenu en échec la Rojita 1-1 jusqu’à ce que Max Alain Gradel trouve la faille à la 92e minute pour redonner l’avantage aux siens. La joie était de courte durée : Rafa Mir a aussitôt égalisé pour l’Espagne qui l’a emporté 5-2.

La Côte d’Ivoire battue par l’Espagne en 8es de finale des JO 2021 au terme d’un incroyable rebondissement.

Causes du problème et pistes de solutions

Comment expliquer ces retournements de situation négatifs ? Entre une rage de vaincre qui fait parfois défaut et des moyens moraux quasi inexistants, la qualité de la préparation mentale des joueurs laisse à désirer.

Comme proposition de solution, les Eléphants devraient bénéficier d’une préparation mentale de psychologues ou d’anciens joueurs expérimentés afin de leur faire bénéficier d’une préparation mentale, comme ils sont préparés physiquement. Lors de la CAN 2022, Didier Drogba et Doumbia Seydou avaient rejoint le groupe au Cameroun pour leur prodiguer des conseils et les pousser à la victoire. Yaya Touré, Copa Barry et Gervinho avaient été également cooptés mais n’ont pu effectuer le déplacement. Une initiative du sélectionneur Patrice Beaumelle et du comité de normalisation de la fédération ivoirienne de football (CN-FIF).

« Nous avons décidé avec l’accord de la présidente Mariam Dao Gabala de faire appel à des anciens joueurs avec qui j’ai d’excellents rapports pour être des renforts psychologiques. Ce sont Didier Drogba, Yaya Touré, Barry Copa, Gervinho blessé mais qui se remet et Salomon Kalou. Ils vont venir apporter une énergie sur deux jours. Partager un repas, discuter avec les joueurs, amener un réconfort. C’est ce qui nous a manqué en novembre et je le regrette », expliquait Beaumelle qui faisait référence à l’élimination des Eléphants au second tour des Éliminatoires du mondial 2022 après la défaite 1-0 contre le Cameroun.

Cela dit, la fédération devrait adopter définitivement cette stratégie pour les futures échéances, à défaut de recruter des psychologues. Inculquer un « Fighting spirit » au groupe par l’introduction dans le staff de techniciens rigoureux et visionnaires, est également de mise. Il est aussi important de discipliner les joueurs en leur interdisant l’utilisation du téléphone et des réseaux sociaux avant les matches ou lors des séances de massage ou de kinésithérapie. Plusieurs Eléphants avaient été filmé lors des qualifications pour le mondial 2022, en train de manipuler leur téléphone, à des moments qu’il ne fallait pas. Instaurer des règlements disciplinaires additionnels ferait plus de bien que de mal aux Pachydermes. On parviendrait alors à des actions concrètes visant à améliorer les performances de la sélection.

 

Par Alex K.Payne

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

autres articles sur Editorial

copie impossible