Connect with us

Editorial

Eléphants : le mental, l’arme fatale pour battre le Cameroun comme en 2015

L’équipe de Côte d’Ivoire qui affronte le Cameroun ce lundi 6 septembre dans un match capital, se retrouve dans une situation de stress similaire à celle qu’elle a vécu en 2015 avant d’affronter ce même adversaire en coupe d’Afrique. Mais après avoir brillamment franchi l’obstacle pour finalement remporter la compétition, les Eléphants peuvent s’inspirer de l’arme qui leur a permis de ses surpasser à l’époque, afin d’empocher aujourd’hui les trois points.

Ce lundi 6 septembre au stade olympique d’Ebimpé, l’équipe de Côte d’Ivoire aborde son deuxième match de qualification pour le mondial 2022 face au Cameroun, avec beaucoup de pressions. Alors que son adversaire du jour a dominé le Malawi 2-0, la Selephanto tenue en échec à Maputo par le Mozambique, a bien conscience qu’elle doit l’emporter à domicile et se relancer.

Le sélectionneur Patrice Beaumelle, très souvent critiqué pour des compositions décevantes ou des systèmes tactiques laissant à désirer, est très attendu. Le coach français n’a certainement pas dit son dernier mot. Toutefois, l’ancien adjoint de Hervé Renard qui a fait partie de l’équipe de Côte d’Ivoire qui a remporté la CAN 2015, pourrait bien s’inspirer du match Côte d’Ivoire – Cameroun la même année, où les Eléphants ont dompté les Lions.

Le même contexte qu’en 2015 !

Le 25 janvier 2015, la Côte d’Ivoire est dos au mur dans le groupe D de la Coupe d’Afrique qui se déroule en Guinée-Equatoriale. Après deux nuls contre la Guinée et le Mali (1-1 à chaque fois) les hommes de Hervé Renard affrontent le Cameroun. Enjeu : une place qualificative pour les quarts de finale.

A l’époque, plusieurs observateurs ivoiriens sont sceptiques. Ils ne vendent pas chère la peau de leur équipe nationale qui plus est, n’a pas réussi à battre le Cameroun lors des éliminatoires de cette même compétition (4-1, 0-0). De plus, l’on gardait encore en mémoire la fameuse date du 4 septembre 2005 où les Lions indomptables ont fait trébucher les Eléphants au stade Félix Houphouët-Boigny (2-3) malgré un doublé de Didier Drogba.

Mais les Pachydermes dont plusieurs prédisaient déjà un retour à la maison, ont obtenu le résultat qu’il fallait : une victoire 1-0 grâce à un but de Max-Alain Gradel. En bon leader, Hervé Renard – avec à ses côtés Patrice Beaumelle – a su tenir le bon discours pour galvaniser ses troupes. Il a véritablement boosté le mental de ses garçons qui avaient désormais la rage au ventre. La suite, vous la connaissez : les Eléphants sont devenus champions d’Afrique pour la deuxième fois de son histoire au moment où l’on ne s’y attendait le moins.

Seul le premier du groupe accède aux barrages !

Patrice Beaumelle qui sait pertinemment ce qui s’est passé dans les vestiaires pour avoir été au coeur des événements, doit donc s’en inspirer pour mobiliser ses joueurs avant ce choc décisif. Serey Dié, Serge Aurier, Eric Bailly, Wilfried Kanon, Sylvain Gbohouo ou Jean-Daniel Akpa-Akpro qui étaient de l’expédition pourraient également apporter leur contribution afin de renforcer davantage la confiance dans le groupe. Certes, chaque match a ses réalités. Mais l’expérience et le mental restent des alliés importants dans la chasse aux trois points dans une rencontre si importante.

Rappelons que 40 équipes nationales (dont la Côte d’Ivoire) réparties dans dix groupes, disputent en ce moment le second tour de qualifications de la coupe du monde 2022. Les 10 pays ayant terminé premiers de leur poule s’affronteront ensuite dans des matches de barrages en aller-retour et les cinq vainqueurs accéderont à la phase finale du mondial, prévu au Qatar. La Côte d’Ivoire, Beaumelle et les joueurs, savent donc ce qui reste à faire. Bonne chance aux Eléphants.

 

Alex K.Payne

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

autres articles sur Editorial

copie impossible