Connect with us

Foot Inter

Football – Premier League : plus de contrat de joueur au-delà de 5 ans

Le 1er janvier prochain, le mercato d’hiver va ouvrir ses portes dans les principaux championnats européens. Toutes les écuries ou presque seront à la recherche de joueurs pour se renforcer, que ce soit en haut comme en bas du classement. La Premier League anglaise a annoncé des reforme en son sein sur les contrats des joueurs.

 

Un acte important qui va pris ce 12 décembre, par les clubs anglais qui désormais interdisent la signature de contrats de joueurs d’une durée supérieure à cinq ans. Une décision est motivée principalement pour des raisons comptables. Cette décision a été prise pour aligner la Premier League sur les règlements de l’UEFA en matière d’amortissement des coûts d’enregistrement des joueurs.

La durée des contrats des joueurs impacte les paiements annuels inscrits dans les comptes des clubs. Les indemnités de transfert sont amorties sur la durée du contrat, et plus celui-ci est long, moins les paiements annuels sont élevés. Par exemple, une indemnité de 100 millions d’euros serait amortie à hauteur de 20 millions par an dans le cadre d’un contrat de cinq ans, mais seulement à hauteur de 12,5 millions par an dans le cadre d’un contrat de huit ans.

Cette réforme vise à éviter que les clubs ne signent des contrats extrêmement longs, étalant ainsi les coûts sur une période prolongée. Des pratiques observées, notamment chez Chelsea, qui avait conclu des contrats de huit ans et demi avec Enzo Fernández et Mykhaïlo Mudryk, ainsi qu’avec Benoît Badiashile pour une durée de sept ans et demi en janvier dernier.

Désormais, la durée maximale des nouveaux contrats de joueurs ou de leurs extensions sera limitée à cinq ans dans la Premier League. Cette mesure vise à assurer une plus grande responsabilité financière et à harmoniser les pratiques avec les normes de l’UEFA.

 

Chelsea, adepte de cette méthode sur les derniers mercatos

Malgré la nouvelle réforme dans la Premier League limitant la durée des contrats des joueurs à cinq ans, cette mesure ne sera pas rétroactive. Les clubs, notamment Chelsea, qui ont adopté la stratégie de contrats de joueurs sur des périodes plus longues, pourront continuer à étaler les paiements sur la durée totale du contrat.

Un exemple concret est celui de Mykhaylo Mudryk, recruté par Chelsea en janvier 2023 pour 70 millions d’euros. Le contrat de Mudryk se termine en 2031, et le club londonien pourra continuer à étaler le coût de ce transfert sur cette période. Ainsi, même avec la nouvelle réglementation, le coût annuel de l’Ukrainien restera déterminé par la durée totale du contrat.

Cela signifie que les clubs qui ont déjà adopté la stratégie de contrats à long terme ne seront pas immédiatement impactés par le changement de règlement. La réforme vise à réguler les pratiques futures et à éviter que d’autres clubs ne recourent à des contrats excessivement longs pour étaler les coûts des transferts.

 

Izoudine Youssef

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

tecno

autres articles sur Foot Inter

copie impossible