Connect with us

Athlétisme

Athlétisme : La fédération kényane accusée de dopage à grande échelle

L’athlétisme kényan a été frappé par une lourde accusation de dopage par l’unité de l’intégrité d’athlétisme. Après la suspension de l’athlète Kényane Georgina Rono pour dopage.

L’athlétisme est le sport phare au Kenya. Et le Kenya est l’une des nations qui s’illustre parfaitement dans cette discipline avec de grands exploits au haut niveau. Il y a de cela quelques jours, il a été annoncé par les médias et par l’unité de l’intégrité d’athlétisme que l’athlète kényane Georgina Rono pour dopage.

Après cette accusation, c’est maintenant plusieurs athlètes accusés de dopage selon la AIU (l’unité d’intégrité de l’athlétisme). « « Il apparaît évident que le dopage au Kenya est de mieux en mieux organisé et ces cas soulignent l’implication de personnes possédant une expérience médicale » déplore dans un communiqué David Howman, président de l’AIU. Il poursuit en ajoutant « « C’est une menace sérieuse contre notre sport. L’AIU a été mandatée pour travailler avec le gouvernement kényan, sa fédération d’athlétisme et son agence anti-dopage pour combattre cette crise. Nous ferons tout notre possible pour identifier la source de ce dopage » ajoute-t-il.

Cette communication fait suite à la récente suspension pour huit ans de la coureuse Eglay Nalyanya, reconnue coupable d’avoir utilisé un produit dopant. Cette condamnation est survenue quelques semaines après celle de Betty Wilson Lempus, suspendue cinq ans pour des raisons similaires.

« Un jury de trois membres a relevé des similitudes dans les explications et les preuves. Nalyanya et Lempus ont dit à l’AIU qu’elles avaient reçu des injections intramusculaires dans le même hôpital et elles ont fourni des documents médicaux falsifiés pour appuyer leurs dires », écrit l’AIU, qui a collaboré avec l’Adak, l’agence kényane anti-dopage. « Dans les deux cas, l’enquête a découvert également que les médecins cités étaient fictifs et qu’aucune athlète n’avait reçu d’injection même si elles étaient bien à l’hôpital ce jour-là ».

« Il semblerait que l’élite des athlètes kényans bénéficie de l’aide d’une ou plusieurs personnes, y compris quelqu’un possédant d’importantes connaissances médicales. Cela ne se limite pas à un seul cas », poursuit l’AIU en citant le panel d’experts.

 

Sephora Chance

COMMENTAIRES
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Athlétisme/ Botswana : Le médaillé Olympique, Nijel Amos suspendu 3 ans pour dopage – ami-sportif.com

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

tecno

autres articles sur Athlétisme

copie impossible