Connect with us

Rétro Sport

Rétro sport : Retour sur la carrière d’Olivier Tebily, cousin de Didier Drogba

Il appartient à la famille Drogba. Comme ses cousins, il a fait du football son métier. Olivier Tebily a notamment porté les couleurs du Celtic Glasgow, de Birmingham où il est considéré comme un héros, mais aussi de la sélection de Côte d’Ivoire. Redécouvrons son parcours dans Rétro Sport.

Né le 19 décembre 1975 à Abidjan, Olivier Tebily grandit en France où ses parents s’y installent alors qu’il n’a que deux ans. Sa famille initialement basée à Paris, déménage à Poitiers. C’est dans cette ville que le garçon débute le football.

« A Poitiers, j’ai commencé à jouer au football avec beaucoup d’enfants de mon âge dans de petits clubs. Nous sommes allés à un tournoi. Le seul grand club de la ville m’a vu et a essayé de me faire rejoindre son club. Ils sont venus voir ma mère et ont essayé de me faire entrer à l’académie« , explique Tebily.

Les années passent. Olivier grandit. En 1993, contacté par le Chamois Niortait, il y signe son premier contrat professionnel en 1993.

Premiers trophées au Celtic

« C’était incroyable. J’étais sur le banc. Lorsque le manager m’a appelé pour faire partie de l’équipe, je ne pouvais pas dormir la nuit. C’était tellement excitant. Je n’ai pas été sur le terrain, mais j’étais sur le banc pour la première fois. À partir de là, tout a commencé pour moi« .

En 1999, après de brefs passages à Châteauroux (France) et à Sheffield United (Angleterre), Olivier rejoint le Celtic Glasgow. Il y rencontre le succès. L’homme remporte notamment le championnat d’Ecosse (2001, 2002), la coupe nationale et la coupe de la ligue. Le défenseur décidé cependant de rejoindre Birmingham qui voit débarquer sur son banc de touche Steve Bruce, l’entraineur qui l’a coaché à Sheffield.

Une longue aventure à Birmingham

« Quand je suis arrivé en Angleterre pour la première fois, j’étais avec Steve Bruce à Sheffield United. Lorsqu’il est arrivé à Birmingham, il avait à nouveau besoin d’un défenseur pour les barrages. Il m’a demandé de venir et, comme il était mon premier manager en Angleterre, je suis venu tout de suite  ».

Scottish Soccer - Bank of Scotland Premier League - Celtic v Dundee : Photo d'actualité

Olivier Tebily sous les couleurs du Celtic Glasgow.

Dès sa première saison, il est l’un des acteurs majeurs de la montée du club en Premier League. Très solide et combattif, Olivier gagne le cœur des supporters du Saint-Andrews Stadium. Au point d’être encore considéré comme un héros dans la ville.

« J’étais vraiment content. J’ai toujours le drapeau de notre ascension en Premier League chez moi. Nous sommes allés voir la foule et j’ai pris le grand drapeau de l’époque. Je l’ai toujours maintenant. Cela me rappelle un très bon moment, à chaque fois que je le vois ».

Malheureusement, Birmingham est relégué en 2006. Olivier Tebily reste au club encore deux saisons. Mais en raison d’un temps de jeu de plus en plus réduit, il part terminer sa carrière à Toronto FC, au Canada.

« C’était difficile de partir. Je veux pleurer. Mais j’ai dû partir pour jouer au football. Chaque fois que vous déménagez dans un nouveau club, vous apprenez quelque chose de nouveau. Apprendre avec autant de bons joueurs, et contre des équipes comme Arsenal et Chelsea, a été une très bonne expérience. Je pourrais rester dans le football de Premier League toute ma vie. C’est le football le plus incroyable du monde  ».

Exil au Canada et reconversion dans la production de cognac

Le 31 juillet 2008, après seulement 4 matches disputés avec Toronto, le cousin de Didier Drogba prend sa retraite de footballeur. Il décidé de rentrer en France pour se consacrer à sa famille et entamer sa reconversion. Cet ancien international ivoirien (18 sélections entre 1998 et 2004) se lance dans la production de cognac. Pour lui, c’est un projet qui le trottinait dans un coin de la tête.

Soccer - FA Barclays Premiership - Birmingham City v Chelsea - St Andrews : Photo d'actualité

Olivier Tebily face à Arjen Robben, lors d’un match Birmingham – Chelsea.

« Lorsque j’ai signé mon premier contrat professionnel, je l’ai utilisé pour acheter une maison. J’ai acheté trois ou quatre hectares de vignoble pour accompagner la maison et je me suis dit : ‘Peut-être que lorsque je prendrai ma retraite, ce serait bien pour un nouvel emploi. J’aime cela’. Il s’agit d’apprendre et de créer quelque chose, et c’est vraiment passionnant ».

Aujourd’hui, Telbily est un vigneron prospère. Installé en France, il vit paisiblement sa retraite auprès de sa famille. On peut ainsi le dire sans sourciller : la grande famille Drogba est vraiment douée pour les affaires.

 

Ségolène Marie

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Rétro Sport

copie impossible