Connect with us

coupe d'afrique des nations

CAN 2023 : Les Hommes de médias parlent de l’aspect sécuritaire

La Côte d’Ivoire accueille depuis le 13 janvier la 34e édition de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2023. Cette compétition majeure en Afrique se déroule dans 6 stades ivoiriens. Loin de l’aspect sportive, le peuple du football présent en Côte d’Ivoire semble se plaire grâce au confort mis par les autorités afin de faire de cette grand-messe une des plus belles jamais organisées sur le continent.

Dans ce contexte, l’Etat de Côte d’Ivoire à mis un aspect particulier sur la sécurité. « Notre défi du moment est la sécurisation réussie de la Can 2023 débuté le samedi 13 janvier 2024 avec le concours des autres forces impliquées, et qui commande une vigilance et un engagement accrus des forces de police jusqu’au dernier jour, jusqu’à l’ultime minute de la compétition et le départ de la dernière délégation étrangère », a déclaré Vagondo Diomandé, ministre de l’Intérieur et de la Sécurité.

 Beaucoup ont fait savoir que cela est bien dans le contexte que vit la sous-région. Sur la question, les autorités ivoiriennes ne lésinent pas sur les moyens. Durant toute la période de la compétition, environ 20 000 hommes seront déployés. Il s’agit de 17 000 éléments des forces de défense et de sécurité et d’environ 2 500 stadiers issus des écoles de police et de gendarmerie.

« Il nous appartient de redoubler d’efforts et, surtout, de renforcer la collaboration et la coordination interservices car c’est ainsi et en agissant de concert que nous parviendrons à relever le défi sécuritaire. Pour cela, il nous faut parvenir à construire une méthodologie cohérente et travailler, ensemble et dans un processus participatif, à l’élaboration et à la validation d’un plan d’actions approprié », a souhaité Vagondo Diomandé.

Nous avons recueilli l’avis de journalistes. Une Coupe d’Afrique des nations de l’hospitalité doit être surtout bien sécurisée.

 

Aimé Guehi, (Vnwesci.com – Côte d’Ivoire) : « la discipline doivent être au rendez-vous de leur comportement »

Il n’y a jamais de sécurité zéro quel que soit à l’endroit de la planète où on se trouve. Tout est une question de méthode d’approche et d’éducation des forces de l’ordre. Sous nos tropiques, nos forces de l’ordre ont pour la plupart reçu de très bonnes formations dans les différentes écoles. Le souci c’est la mise en application sur le terrain qui pose problème. Très souvent nos forces de l’ordre font du zèle des consignes reçues par la hiérarchie. Et c’est le cas pour les grandes manifestations et pour cette coupe d’Afrique des nations en Côte d’Ivoire. Le zèle des policiers et gendarmes qui très souvent sont fermés aux échanges avec leurs interlocuteurs. Ce fût le cas au stade olympique Alassane Ouattara d’Ebimpé et du stade Félix Houphouët Boigny au Plateau où ces forces dites de l’ordre sèment le désordre en chicotant à tous vents. On peut les comprendre quelquefois, car restés sous le chaud soleil de ce mois de janvier très tôt le matin jusqu’en soirée, ce n’est pas évident. Il faut donc appliquer les consignes mais aussi tenir compte de la réalité du terrain. Sans oublier aussi l’impatience des spectateurs qui les met en boule. Très bonne formation, éducation, écoute et discipline doivent être au rendez-vous de leur comportement.

John Attisso, (Ouest foot Afrique.com –  Togo) :« la Côte d’Ivoire et la CAF ont décidé de mettre encore la barre très haut et l’aspect sécuritaire »

 

 

Pour avoir couvert la CAN 2021 au Cameroun, je pense que la Côte d’Ivoire et la CAF ont décidé de mettre encore la barre très haut et l’aspect sécuritaire en fait également partie. Il y a eu de nouvelles exigences comme le check point qui sont mis à des distances raisonnables pour éviter tout débordement parce que l’affluence est énorme. Personnellement, je n’ai eu aucun problème avec les forces de l’ordre. Bien qu’on soit des journalistes accrédités, il faut respecter des consignes. Tout va bien à mon niveau. Après le premier tour, il n’y a pas eu d’incidents phares à signaler. Ce qui est déjà louable. La Côte d’Ivoire s’est préparée à cela et l’on voit que le plan mis en place marche.

 

 

Fernande Dedeh (journaliste sportif – Côte d’Ivoire) :« Grâce au professionnalisme des forces de sécurité, la compétition se déroule dans de bonnes conditions »

 

La Commission Sécurité et sûreté a mobilisé toutes les forces de défense et de sécurité pour la sérénité et la quiétude de la compétition et tous les visiteurs. Trente (30) mille agents actifs sur les différents sites et dans les différentes villes et des forces en veille sur tout le territoire. La Côte d’Ivoire a mis un point d’honneur sur ce point. La surveille est active, à la fois physique et électronique. Grâce au professionnalisme des forces de sécurité, la compétition se déroule dans de bonnes conditions depuis l’ouverture officielle le 13 janvier 2024.

Il y a quelques grincements de dents sur les points de contrôles pour l’accès aux stades, mais tout est question de discipline. Les plans de circulation sont rendus publics pour éviter les attroupements.

 

 

Amadou Major Diallo (Cavi medias – Guinée) : « La sécurité est stable, constatent, civilisé…»

Depuis le début sur le plan sécuritaire, la vie dans les stades et hors de stades est assurée. La sécurité est stable, constatent, civilisés et tellement compréhensible de ce que j’ai constaté. La police et la gendarmerie échangent bien avec les gens. Moi j’ai beaucoup apprécié. Dans le stade cela est pour moi bon car je me rappel, le premier match de la Guinée, ils y avaient des supporteurs du Sylli qui avaient débordé dans le stade mais les force de l’ordre ont joué un rôle apaisant de sorte à trouver le bon moyen pour gérer ce flux et j’ai beaucoup apprécié. Pour moi, il n’y a pas eu de fausse note sur le plan sécuritaire.

Sekou Said (Tatou-sport.net – Mali) :«Il n’y a pas eu de couac depuis le début de la compétition »

À Korhogo où le Mali est basé depuis le début de la CAN Côte d’Ivoire 2023, la mobilisation des éléments des Forces de Défense et de Sécurité et des stades est, selon moi, une réussite parce que le plan de sécurisation de cette compétition sportive, est bien structuré et bien organisé.

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

tecno

autres articles sur coupe d'afrique des nations

copie impossible