Connect with us

Foot Inter

Burkina Faso – Crise à la FBF : Le comité olympique joue le médiateur

Calmer le jeu avant la CAN 2023. Tel est le crédo de Jean Yaméogo, le président du Comité National Olympique et des Sports Burkinabè (CNOSB). Selon lui, il faut mettre balle à terre et laisser la CAN se jouer avant de reprendre les hostilités. Ne perturbez pas les enfants (Etalons), ça pourrait jouer sur leur moral.

 

Ce que vous faites aujourd’hui, ça peut vous rattraper demain car dans toute lutte, il y a possibilité de consensus… », a demandé Jean Yaméogo, visiblement remonté. Le médiateur a demandé aux différents acteurs de tenir compte du contexte national marqué par l’insécurité.

« Et la guerre ? Entendons-nous. Nous avons des problèmes. Nous avons des soucis. C’est pour cela que je suis venu faire la médiation. Je ne suis pas d’accord que le pays ait des problèmes et les sportifs, au lieu d’accompagner, vous faites la guerre entre vous. C’est pour cela je dis, laissez on va aller jouer en Côte d’Ivoire, au retour, faites ce que vous voulez », a clamé Jean Yaméogo.

Cependant, certains acteurs se sont montrés fermes. C’est le cas de Charles Doualio, président du CEFFEB, un club de deuxième division. « Je ne suis pas prêt à reprendre le championnat tant que Lazare Bansé est à la tête de la Fédération », a-t-il dit avec véhémence.

Kassoum Ouédraogo, président du Sporting club des Cascades et fondateur du centre de formation Tenakourou est resté aussi campé sur la même position. « On ne va pas accepter que des gens qui n’ont jamais investi dans le football viennent nous narguer ».

 

Une porte de sortie…

 

La Fédération Burkinabè de Football a procédé ce vendredi à la rétrocession des 25% ponctionnés sur des bourses des clubs de Ligue1 et Ligue 2. Selon nos informations en plus de la somme, la FBF a remis les pièces justificatives des 75% transmises aux clubs par ses soins. La FBF estime que l’argent étant du Fonds National pour la Promotion du Sport et des Loisirs, il lui revient après cette opération de payer les clubs bénéficiaires.

On apprend d’ailleurs que la faîtière souhaite que la structure dirigée par Karim SOUABOU paie directement la bourse aux clubs désormais si telle est leur décision. Lazare BANSSÉ entend défricher d’autres possibilités pour l’organisation des championnats de petites catégories. Une page se tourne avec cette crise entre les clubs et la FBF depuis l’instauration de la bourse.

 

Axelle Kouadio

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

tecno

autres articles sur Foot Inter

copie impossible