Connect with us

Coupe du monde

Coupe du monde 2022 : Ronaldo et Messi, la compétition de la dernière chance

Présents au Qatar avec des ambitions légitimes, Cristiano Ronaldo et Lionel Messi vont probablement disputer leur dernière Coupe du monde, une compétition qui s’est toujours refusée à eux jusqu’à présent. Leur quête d’éternité passe par le Qatar avec une seule ambition : la victoire finale. Sous peine de quitter la scène avec une tâche indélébile.

A trop vouloir les opposer, on en a presque oublié de les rapprocher. Parmi les multiples points communs qui unissent Cristiano Ronaldo et Lionel Messi, une connivence culturelle. Au Portugal, on chante le fado. En Argentine, on danse le tango. La musique de la mélancolie, la danse de la tristesse. Mélancolie, tristesse : deux qualificatifs qui symbolisent à merveille l’après-Coupe du monde qui nous attend.

Car, pour eux, c’est une dernière danse. S’il ne l’a pas encore admis publiquement, Cristiano Ronaldo (37 ans) sait que l’horloge tourne même s’il a toujours voulu lutter contre ces aiguilles qui avancent irrémédiablement. Sa situation en club à l’orée de sa cinquième Coupe du monde renforce un peu plus le sentiment d’un passé glorieux mais d’un avenir bien incertain. Le football a changé, peu importe que CR7 continue de marquer. Au Portugal, on ose même affirmer désormais que la Seleção pourrait mieux jouer sans lui, crime de lèse-majesté qui l’a blessé.

Lui l’a affirmé ouvertement, comme pour se libérer d’un poids. A 35 ans, Lionel Messi dispute sa dernière Coupe du monde, potentiellement sa dernière compétition avec une Albiceleste qui lui aura fait vivre des misères. Mais tout ça, c’était avant. Depuis 2021 et cette libération nationale de la Copa America, il n’est plus le même homme, plus le même joueur, plus tout à fait le même symbole. Son CV international n’est pas encore parfait mais il ne sera au moins plus jamais vierge de titre d’envergure. Et, contrairement à son rival, c’est tout un pays qui pousse derrière lui à l’heure où sa troupe arrive au Qatar invaincue depuis 36 matches.

RECORDS EN VUE, FORCÉMENT

2022 sera donc la fin d’une aventure démarrée en 2006. A l’époque, Zinédine Zidane, Ronaldo et Luis Figo disputaient leur dernière Coupe du monde. Signe du destin, c’était la première d’un duopole naissant. A l’époque, le jeune feu follet Ronaldo et le timide soliste Messi étaient des promesses. Ils sont devenus des évidences à chaque édition.

Lorsqu’ils démarreront la compétition, les deux hommes vont rejoindre le cercle très fermé des recordmen de participations en Coupe du monde. Avec eux, du très beau monde : Antonio Carbajal (Mexique), Lothar Matthäus (Allemagne), Gianluigi Buffon (Italie) et Rafael Marquez (Mexique). Quatre hommes, deux gardiens, deux défenseurs. Dans cette liste, Messi et Ronaldo dénotent : à leur âge, à leur poste, on est souvent dépassé par plus jeune, par plus fort, par plus moderne. Pas eux.

LIRE AUSSI – Voici où suivre la Coupe du monde 2022 en Côte d’Ivoire

Cette édition inédite au Qatar pourrait même encore un peu plus gonfler leurs tableaux de records respectifs. S’il arrive jusqu’en finale, Lionel Messi peut devenir le joueur avec le plus de matches de Coupe du monde de l’histoire, dépassant ainsi Lothar Matthäus (25). S’il marque, Cristiano Ronaldo deviendrait le premier joueur à marquer sur cinq éditions, dépassant notamment un certain Pelé. Les deux peuvent aussi devenir, finalement assez logique, le joueur avec la plus grande différence de temps entre le premier et le dernier but en Coupe du monde (16 ans entre 2006 à 2022).

UNE QUESTION D’HÉRITAGE

Des records en pagaille, certes, mais toujours ce vide : ils le savent, leur place dans la grande histoire est assurée mais restera toujours dépendante de cette absence de titre suprême. Peuvent-ils prétendre être les plus grands sans avoir gagné la plus grande ? La question existe, les réponses varient. Une certitude : si Pelé est appelé le Roi, si Maradona a autant marqué sa génération, si Zidane ou Ronaldo entrent dans la discussion, c’est tous qu’ils ont accroché le trophée ultime. Des contre-exemples existent, bien heureusement, mais les deux hommes préféreraient sans doute ne pas compléter cette liste. Au fond, cette dernière danse ressemble surtout à une dernière chance.

 

Eurosport

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

autres articles sur Coupe du monde

copie impossible