Connect with us

Football

Elim. CDM 2022 : Les Eléphants vont encore jouer sur un champ de patates

Les différentes rencontres disputées par les Éléphants à domicile, ont rendu visible le mal que beaucoup pensaient réglé à coups de sparadrap. Hélas ! Il est toujours aussi profond.

La Côte d’Ivoire va affronter le Cameroun ce lundi 6 septembre au stade d’Ebimpé, pour le compte de la deuxième journée des éliminatoires du mondial 2022. L’Office nationale des Sports (ONS) chargée des infrastructures sportives, a amorcé des travaux pour donner fière allure à la pelouse avant cette grande affiche footballistique. La société Sparfel a alors été choisie pour la réfection du gazon de l’enceinte.

Toni, le technicien de la structure a indiqué dans une vidéo parue sur la page officielle Facebook de l’ONS, avoir taillé le gazon à la bonne hauteur même s’il a précisé qu’il serait recouvert d’une couleur jaunâtre par endroits. Des travaux intervenus après les plaintes récurrentes des joueurs qui dénonçaient la mauvaise qualité de la pelouse.

Pourtant, le Stade d’Ebimpé officiellement nommé Stade olympique Alassane Ouattara, présente toujours un bien mauvais visage après les retouches. La pelouse est digne d’un véritable champ de patates. Les Lions Indomptable en ont fait les frais lors de leurs entraînements. Les Eléphants ont aussi constaté les dégâts.

Une mauvaise gestion des infrastructures dénoncée !

Depuis son inauguration officielle le 3 octobre 2020 par un derby Asec Mimosas – Africa Sports (2-0), où le mauvais état du terrain était mis en évidence, plusieurs travaux avaient été annoncés. Mais les différentes rencontres disputées par les Éléphants à domicile, ont rendu visible le mal que beaucoup pensaient réglé à coups de sparadrap. Hélas ! Il est toujours aussi profond.

Ce stade dit olympique présente des milliers de facettes cachées depuis sa livraison. Toute une stratégie de communication est mise en place pour ne présenter que la face visible de l’iceberg. Des photos modifiées à l’aide de logiciels de montage pullulent sur la toile, faisant croire à un parfait état de la pelouse. Mais il n’en est rien. La Côte d’Ivoire censée accueillir la Coupe d’Afrique en 2023, est ainsi livrée à la verdict populaire sur les réseaux sociaux.

Le rectangle vert de son “joyaux architectural” représente un danger physique pour les footballeurs qui ne demandent qu’à bénéficier de bonnes infrastructures afin de produire de meilleurs résultats. La Côte d’Ivoire qui accueille 23 pays africains dans moins de deux ans, doit être irréprochable en terme d’infrastructures. Il est donc grand temps de se défaire de l’amateurisme.

 

Ali Fama

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible