Connect with us

Football

Balle à terre : Drogba, Idriss et Sory promettent une élection apaisée

Candidats à l’élection présidentielle de la fédération ivoirienne de football (FIF), Idriss Diallo, Didier Drogba et Sory Diabaté ont promis d’aller à une élection apaisée. Devant les Éléphants, les membres du comité de normalisation et la presse sportive, Les trois hommes ont rassuré l’opinion publique à l’occasion de la cérémonie de lancement du concept Balle à terre, ce mardi 1er juin à l’hôtel Radisson, à Abidjan.

LIRE AUSSI – « Opération balle à terre » : la presse sportive veut rassembler Drogba, Sory et Idriss

La situation était tendue. Le comité de normalisation a alors été dépêché pour sauver les meubles. Alors que la course à la succession de Sidy Diallo avait pris une allure d’une véritable guerre sur les réseaux sociaux donnant libre court toutes sortes d’invectives, Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté ont décidé de mettre « balle à terre » afin de rétablir l’ordre.

Didier Drogba, Idriss Diallo et Sory Diabaté, assis côte-à-côte.

La balle à terre, un concept pour retrouver la quiétude

Le concept, initié par Frédéric Konan membre du comité de normalisation de la FIF (CN-FIF) en collaboration avec Anne-marie N’guessan, présidente de l’union nationale de la presse sportive de Cote d’ivoire (UNPSCI) a été lancé ce lundi 1er avril, dans l’enceinte du Radisson Blu Hôtel à Abidjan, sous la forme d’un accord. Devant les dirigeants de l’instance de transition du football ivoirien, la presse et les Eléphants, les trois hommes ont garanti la tenue d’une élection apaisée. Il n y aura toutefois pas de consensus autour d’un seul candidat.

« La priorité aujourd’hui c’est ce ballon doit rouler (…) Nous sommes en course pour la présidence d’une fédération et dans ce mot, il y a fédérer, rassembler. Nous avons passé trop de temps à nous disputer. Nous pensons à vous joueurs, qui devez progresser et cela n’a pas de prix. Cest pour cela que je suis candidat », a déclaré Didier Drogba lors de sa prise de parole. Quant à ses adversaires, ils n’ont pas tenu un autre discours.

Idriss Diallo en pleine discussion amicale avec Didier Drogba.

« Nous sommes en train de faire du mal à notre football. Nous devons faire en sorte que notre équipe puisse travailler dans un environnement sain, vivre dans une bonne ambiance et aller relever les défis qui l’attend », a affirmé Sory Diabaté quand Idriss Diallo s’est montré flatteur mais serein.

« J’ai entendu dire que Sory et moi nous ne nous parlons pas et pareil pour pour Didier. Ce n’est pas vrai. Didier est une icône que nous avions eu la chance de côtoyer quand nous étions à la fédération (Idriss Diallo a été membre de la fédération en 2002 sous Jacques Anoula, ndlr). Si Didier a des ambitions pour son pays, quoi de plus normal. Il faut l’encourager. Sory est un ambassadeur du football ivoirien. S’il est aujourd’hui candidat, quoi de plus  normal,  il faut l’encourager (…) Il faut considérer ces élections comme un match de football. Il y aura un vainqueur. Mais il faut que ce vainqueur soit le vainqueur du football ivoirien. Pas le vainqueur pour lui-même ».

Serey Dié veut des dirigeants qui marchent main dans la main

Prenant la parole à son tour, Serey Dié le porte-parole de la sélection ivoirienne, a appelé les différents  candidats du football ivoirien à  » travailler main dans la main pour favoriser le développement du ballon rond en Côte d’Ivoire  ». Il dit d’ailleurs espérer que son pays remporte la Coupe d’Afrique des nations en 2023.

Serey Dié accompagné au pupitre par Max Gradel et de Serge Aurier.

Didier, Idriss et Sory ont conclu la cérémonie en posant leurs différentes signatures sur le ballon avant de le remettre au sol et de poser ensemble, le pied sur le cuir. Une image qui signifie qu’il faut désormais mettre fin aux débats et aller à une élection calme et responsable. La balle est donc désormais à terre.

Pour rappel, le processus électoral avait été suspendu fin 2020 alors que la candidature de Didier Drogba avait été rejetée en raison de quiproquos liés à des textes ambigus. Conséquence : les championnats ivoiriens ont débuté beaucoup plus tard que prévu. La FIFA qui s’était alors saisie de l’affaire, a installé un comité de normalisation qui, depuis janvier 2021, a repris en main les affaires courantes de la fédération.

Alex K.Payne

COMMENTAIRES
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Election : l’assemblée générale ordinaire de la FIF reportée – ami-sportif.com

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible