Connect with us

Football

Eléphants / Notre antisèche: une victoire difficile, trois bons points et des leçons à tirer

Les Eléphants ont souffert, mais leur première rencontre à Ebimpé s’est concrétisée par une victoire, jeudi soir. Les trois points sont dans la poche mais la bande à Beaumelle doit encore tirer quelques leçons. Nous en avons sélectionné trois. Notre analyse.

La sélection de Côte d’Ivoire le savait mieux que quiconque. Il fallait à tout prix battre Madagascar ce jeudi à Ebimpé pour se relancer dans le groupe K des éliminatoires de la CAN 2021. C’est chose faite. Les Éléphants ont obtenu une victoire 2-1 dans un système 4-3-3. Mais ils ont encore fait montre de nombreuses lacunes. Nous avons sélectionné trois choses à régler.

LIRE AUSSI – Foot / Civ – Madagascar : Grâce à Gervinho et Haller, les Eléphants triomphent à Ebimpé

Apprendre à mieux jouer en équipe

En début de match, les Eléphants semblaient encore tâtonner sur le terrain. Un jeu décousu et désorganisé a été proposé, à croire qu’il manque encore une véritable cohésion. Si la Côte d’Ivoire veut redevenir la machine à gagner qu’elle était, cela passe d’abord par la formation d’un groupe solidaire qui joue la collectivité. N’eut été la parfaite entente entre Max Gradel et Sébastien Haller qui a notamment emmené le second but, la troupe de Beaumelle aurait été sans doute tenue en échec par des Malgaches qui, à la vérité, sont beaucoup plus doués tactiquement.

Besoin de plus de percussion sur les côtés

En l’absence d’un véritable meneur de jeu, le poste de numéro 10 a été confié à Max-Alain Gradel. Il s’en est tiré à bon compte avec notamment une passe décisive. Mais le problème persiste encore sur les côtés. En l’absence de Zaha, Gervinho et Pépé ont assuré les couloirs. Le premier a souvent tenté de percer la défense mais il a été parfois confronté à de mauvaises appels de balle de ses coéquipiers. Le second lui, a été carrément l’ombre de lui-même malgré une patte gauche redoutable. Améliorer les mouvements sur les côtés sera bénéfique à la sélection.

Sébastien Haller célébrant son but

Se rassurer en défense

En défense, le duo Bolly – Deli a livré une prestation plutôt acceptable. Le joueur du FC Bruges a été impressionnant dans les duels aériens, quand son compatriote de Wolverhampton était impeccable balle au pied. Mais la panique s’est parfois fait ressentir. En première période notamment. Bolly a effectué un mauvais dégagement dans les 30 mètres, alors qu’il avait la possibilité de récupérer simplement le ballon et reconstruire. Ce mauvais geste aurait pu profiter aux Malgaches. Deli lui, a mal repris du genou un centre qui manquait pourtant de puissance et a occasionné un corner. Qu’importe… La victoire est là. Mais des réglages doivent être effectués avant la rencontre retour à Toamasina.

En bref…

Les Bareas se sont déplacés à Abidjan avec l’intention d’arracher le match nul. Les hommes de Nicolas Dupuis, d’ordinaire sans complexe et combatifs, ont joué la carte de la prudence. Une aubaine pour les Eléphants qui ont eu du mal à entrer dans leur match, mais qui ont trouvé la formule nécessaire en seconde période pour inscrire deux buts en 10 minutes. C’est dire que les automatismes manquent encore. Il va falloir y remédier en urgence. Haller, pour sa première, a répondu aux attentes. Combattif, bon dans le placement, capable de fixer la défense et excellent la balle au pied, il a démontré qu’il a de l’avenir en sélection. Serge Aurier lui, semble en manque de confiance après avoir été relégué sur le banc de touche à Tottenham. Quant à Sylvain Gbohouo, il redevient un gardien de but anonyme après avoir été brillant à la CAN 2015.

 

Marie Ségolène

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible