Connect with us

Football

Eléphants : ce qu’il faut retenir après la Belgique et le Japon

Nommé sélectionneur des Éléphants le 4 Mars, Patrice Beaumelle a effectué ses grands débuts sur son nouveau banc de touche contre la Belgique et le Japon en matches amicaux. Quelles leçons tirer de ces deux rencontres ?

Patrice Beaumelle a enfin débuté sur le banc des Eléphants plusieurs de interminables mois d’attente. Son baptême de feu, il l’a effectué jeudi 8 octobre face à la Belgique (1-1) avant de diriger son deuxième match ce mardi 13 octobre contre le Japon (défaite 1-0). Dans le jeu, le technicien français a cococté un 3-4-3, un dispositif tactique qui a de plus en plus la cote auprès des entraîneurs. Si ce système n’est pas étranger a des joueurs comme les latéraux Serge Aurier et Maxwell Cornet, il a mis en évidence le manque de créativité et d’impact des milieux de terrains, Franck Kessié, Habib Maiga ou Serey Dié, étant plus défensivement doués.

Des prestations insipides

Les ailiers Wilfried Zaha, Gervinho et Nicolas Pépé ont été souvent l’ombre d’eux-mêmes. Contre la Belgique, seule une superbe action individuelle réalisée par Wilfried Zaha a permis d’obtenir un penalty, transformé par Franck Kessié. Mais face au Japon, ni Nicolas Pépé, ni Gervinho ne sont parvenus à trouver la bonne formule. Jumaa Saeed, titularisé contre les Samouraïs n’a pas brillé, mais il n’a pas non plus été aidé par un manque d’altruisme de ses coéquipiers. Sa timidité est aussi à relever.

Les Japonais, célébrant l’unique but du match.

Dans la défense ivoirienne, seul Ismaël Traoré pourtant impressionnant lors de la CAN 2019 a été moins convaincant que d’habitude. Sinaly Diomandé, très confiant et combattif, a marqué des points. Il postule sérieusement pour un rôle de de futur cadre défensif de l’équipe. Eric Bailly lui s’est montré solide défensivement en plus de son apport offensif et Odilon Kossonou a plutôt tiré leur épingle du jeu. Sylvain Gbohouo, malgré les nombreuses critiques dont il fait face, fût irréprochable.

Un schéma inadapté ou joueurs inappropriés ?

Qu’en est-il de l’apport des autres recrues de Beaumelle ? Christian Kouamé et Lago Junior ont grapillé quelques minutes de jeu. Le premier a parfois pris l’initiative, face au Japon, de participer à la construction de son équipe. Le second lui, n’a bénéficié que de 9 minutes, insuffisant pour se mettre véritablement en évidence.

Finalement, Patrice Beaumelle aura connu des débuts compliqués. Le système 3-4-3 semble inadapté à la sélection ivoirienne. Inadapté parce qu’il manque de joueurs capables d’animer correctement ce schéma. Ainsi, l’on devrait se pencher sur la possibilité de faire venir plus de joueurs, surtout dans l’antre jeu ou adopter carrément un nouveau dispositif comme un 4-4-2 ou un 4-3-3. Des hypothèses soulevées après 180 minutes sous l’ère Beaumelle. En tous cas, il y a beaucoup à faire, tant sur le plan tactique que sur le mode de convocation des joueurs.

Par la rédaction

COMMENTAIRES
1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Eléphants – Patrice Beaumelle : quel jugement un an après ? – ami-sportif.com

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible