Connect with us

coupe d'afrique des nations

Inondation du stade Alassane Ouattara : sorcellerie ou tromperie ? Accusés, levez vous !

La pluie qui s’est abattue sur Abidjan a provoqué une inondation du stade Alassane Ouattara, joyau architectural inauguré il y a près de trois ans.

 

Cette pluie a noyé dans l’eau, un colossal investissement de plus de 100 milliards. À l’origine, le stade, selon les premiers chiffres officiels, devrait coûter 133 millions d’euros, soit 80 milliards 115 millions de Fcfa. Après l’inauguration, le stade a été fermé pour des travaux supplémentaires de 20 milliards de Fcfa. Pour justifier ces travaux, le ministère des Sports et l’office national du sport avaient expliqué que cet argent allait permettre de mettre notamment la pelouse aux normes internationales.

 

Les travaux ont donc été engagés et les Ivoiriens ont pu découvrir une nouvelle pelouse, du moins, en apparence, via les médias et les réseaux sociaux. Nous étions donc heureux d’avoir un stade nickel, même si les 20 milliards complémentaires nous étaient restés au travers de la gorge. Qu’à cela ne tienne, tout est bien qui finit bien. Jusqu’à ce que cette pluie, inattendue et têtue, viennent noyer la probité et l’intégrité des dirigeants du monde sportif.

 

Difficile, pour l’instant, d’accuser Pierre ou Paul. Mais des questions méritent d’être posées tout de même. Pourquoi ce spectacle, pour le moins chaotique, s’est-il imposé à nous en direct ? La pluviométrie était-elle si importante que ça au point de rendre la pelouse impraticable ? Quel est le rapport résistance de la pelouse-pluviométrie ?

 

En attendant ces réponses, le ministère du Sport est interpellé. Ce n’est pas le fait que l’eau ait envahi la pelouse qui choque. Loin s’en faut. Sinon, à travers le monde, des matchs sont stoppés pour les mêmes causes. C’est plutôt le fait que les Ivoiriens considèrent qu’on a investi un peu trop d’argent dans un stade pour un tel résultat.

 

Surtout qu’une surcommunication sur la qualité de la pelouse avait été faite à l’époque. Il faut des spécialistes pour nous expliquer cette situation. Auquel cas, la chaîne de responsabilité doit être située et les acteurs d’une telle honte doivent être sanctionnés. Le président de la République, Alassane Ouattara, ne mérite pas cela.

 

Yacouba DOUMBIA

Observateur averti

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Top Articles

ads1

autres articles sur coupe d'afrique des nations

copie impossible