Connect with us

Buzz

« Tu ne peux pas jouer 150 matches et faire 150 bons matches » critiqué, Aurier répond à ses détracteurs

Très souvent critiqué, notamment par des fans et des légendes du football en Angleterre pour des erreurs et des irrégularités, Serge Aurier a retourné l’arme contre ses détracteurs. Le défenseur de Tottenham, 6e de Premier League anglaise, estime que les baisses de régime sont inévitables.

« Quand les gens connaissent le football et qu’ils sont lucides, ils savent que tu ne peux pas jouer 150 matchs et faire 150 bons matches. Si sur 10 matches je me rate une fois, les gens diront ‘il n’a pas le droit’. Mais si ! Tu n’es pas une machine. Tu n’es pas la PlayStation où si tu appuies croix, ça fait croix. Tu as le droit parfois de te rater », a affirmé un Aurier dans la soccer stories du média Goal.

Le 20 décembre dernier par exemple, le joueur de Tottenham avait été critiqué une énième fois par Roy Keane après une grossière erreur dans un match de championnat face à Leicester. « Ce garçon ne réfléchit pas », disait l’ancienne gloire de Manchester United sans porter de gants. Aurier avait en effet provoqué un penalty en poussant Wesley Fofana dans le dos. Mais son entraîneur José Mourinho l’a défendu publiquement.

Serge Aurier commet une faute sur Wesley Fofana et provoque un pénality (Photo par Julian Finney / Getty Images)

C’est la façon dont la relation fonctionne

« (…) Si le coach (Mourinho) me défend c’est parce que c’était une période où j’ai beaucoup donné et j’étais bon. Alors il se dit ‘Serge a le droit de se rater fois, mais s’il se rate plusieurs fois, je ne pourrai plus le défendre. Sur 10 matches, il a le droit de se rater une seule fois » a-t-il commenté.

Depuis l’arrivée de José Mourinho sur le banc de Tottenham en novembre 2019, Aurier s’entend plutôt bien avec le manager portugais. Comment deux hommes au fort tempérament arrivent-ils à collaborer ? L’international ivoirien explique.

« C’est la façon dont la relation fonctionne. Je n’aime pas être le copain de l’entraîneur. Nous sommes des professionnels. Cela signifie fais ton travail et je ferai le mien parce que si demain le club veut que je m’en aille parce que je ne suis pas assez bon, Je ne t’emmènerai pas dans ma valise. Idem pour l’entraîneur. Si vous devez être renvoyé parce que les résultats ne sont pas bons, ils ne me chasseront pas avec vous. Nous devons tous les deux faire notre travail et prendre nos responsabilités. Le football est un sport collectif mais aussi individuel en quelque sorte », a-t-il conclu.

 

Stéphane Kipré

 

 

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Buzz

copie impossible