Connect with us

Buzz

« Ce qu’il a fait m’a déçu »… Doumbia Seydou cogne Sabri Lamouchi à propos de son absence au mondial 2014

Doumbia Seydou a retiré quelques vieux squelettes de son placard. Le joueur de 32 ans, actuellement à la recherche d’un club, a remis sur la table, sa déception de ne pas avoir disputé le mondial 2014. Alors qu’il a été présélectionné pour le mondial au Brésil, il a été finalement écarté de la liste définitive des 23.

« En fait, je faisais partie d’une liste élargie de 28 joueurs qui se préparaient aux États-Unis pour la compétition. Deux jours avant de partir pour le Brésil, le coach m’a dit qu’il ne comptait pas sur moi. Forcément, j’étais choqué. Je venais de finir meilleur buteur du championnat russe devant Hulk, sans avoir joué les dix premiers matchs de la saison car j’avais été blessé. Mais j’ai accepté cette décision », a confié DS’88 à So Foot.

Déçu mais fair-play, l’ancien de l’AS Roma regrette néanmoins l’attitude dont a fait montre le sélectionneur à l’époque, Sabri Lamouchi à son égard.

« Ça m’a fait mal sur le coup »

« Ce que j’ai moins accepté, c’est une interview que le coach a donné à des médias ivoiriens. Il expliquait que je n’étais pas sélectionné car j’avais mal au dos… Face à moi, il me parlait de choix sportif, et dans la presse, il invoquait une blessure. Ça m’a déçu. J’ai préféré, à ce moment-là, prendre du recul par rapport à la sélection (…) Ça m’a fait mal sur le coup, mais j’estime que cette histoire appartient au passé ».

Un retour gagnant !

Après le départ de Sabri Lamouchi suite à l’élimination des Eléphants en phases de groupe, Doumbia Seydou a effectué son retour en sélection, sous le coaching de Hervé Renard.

« Quand il (Hervé Renard) a repris la sélection, on a eu plusieurs conversations. Il m’a dit qu’il avait toujours besoin de moi et de mon expérience. Je crois qu’il n’a pas regretté. (Rires.) Il garde d’ailleurs une place particulière pour moi, puisqu’il est le coach qui m’a permis de réaliser mon rêve d’enfant, à savoir remporter la CAN avec mon pays », a conclu le champion d’Afrique en 2015.

 

Stéphane Kipré

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Buzz

copie impossible