Connect with us

Football

Foot / LDC CAF : Bassiriki Diabaté avant RCA – AS Kara : « nous allons essayer de relever ce challenge »

Ce dimanche 29 novembre à Ebimpé, le Racing Club d’Abidjan (RCA) découvre la ligue des champions de la CAF. Le champion de Côte d’Ivoire reçoit l’AS Kara, champion du Togo à Ebimpé dans le cadre des tours préliminaires. En marge de cette rencontre importante, le coach des Lions Lions Bassiriki Diabaté, s’est confié.

Champion de Côte d’Ivoire la saison dernière, le Racing Club d’Abidjan dispute la ligue des champions de la CAF pour la première fois de son histoire. Mais pour accéder à la phase finale, la bande à Bassiriki Diabaté doit d’abord se défaire du champion du Togo, l’AS Kara. Le match aller est prévu pour ce dimanche 29 novembre au Stade d’Ebimpé. Pour cette grande première, les Lions veulent imposer leurs marques, mais jouer avant tout sans pression.

« L’état d’esprit est zen. Nous n’avons pas d’appréhension. C’est une découverte et chez nous au RCA, nous ne nous posons pas de questions. Nous ne faisons non plus pas de calculs. Nous allons aborder ce match comme tout autre match. C’est un match de challenge et nos jeunes ont prouvé à maintes reprises qu’ils adorent les challenges. Nous allons essayer de relever ce challenge au cours de ce premier match qui sera pour nous un baptême de feu et nous allons prendre juste du plaisir », a expliqué Bassiki Diabaté.

Ces dernières semaines, le Racing a effectué au moins « sept séances » d’entraînement et deux matches amicaux pour se préparer à cette rencontre. Mais le club abidjanais doit se résoudre à jouer sans public, alors que les restrictions liées à la crise sanitaire mondiale sont toujours en vigueur.

« Jouer sans public est un gros handicap. On avait besoin du public. Depuis 9 mois, le ballon n’a pas roulé en Côte d’Ivoire à part la sélection de Côte d’Ivoire qui a fait un match ici. Ça allait être l’occasion pour le public sportif ivoirien de retrouver le football (…) On va essayer de faire un travail psychologique pour que le manque de public n’affecte pas les garçons », a conclu Bassiki Diabaté.

 

Marie Ségolène

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible