Connect with us

Football

Football / « On m’a coupé l’eau et l’électricité… » : l’attaquant ivoirien Laurent Gbagbo raconte son calvaire au Maroc

Arrivé au Wydad Athletic Club en janvier 2020 pour trois saison et demie, Laurent Gbagbo Magbi est déjà au terme de son aventure casablancaise. L’attaquant ivoirien dénonce un mauvais traitement de ses dirigeants.

15 janvier 2020. Laurent Gbagbo Magbi est transféré au Wylad Athletic club de Casablanca. Meilleur buteur de l’AFAD (6 buts, 11 matches) en pleine saison de Lonaci Ligue 1, il débarque dans la ville marocaine pour trois saisons et demie. C’est le début d’une carrière qui s’annonce étincelante.

Pourtant, 10 mois plus tard, le jeune attaquant de 26 ans est éprouvé. A l’approche de la saison 2020-2021 du championnat marocain, il affirme avoir été écarté du groupe pour des raisons pleines d’ambiguïté.

LIRE AUSSI – Mercato : Gbagbo file en Arabie Saoudite

« L’équipe est partie à Marrakech (pour la préparation de la nouvelle saison, ndlr) et ils m’ont dit que je ne fais pas partie de l’effectif donc je suis là. Je ne sais absolument rien. Je suis allé voir le président pour lui demander ma situation et il m’a dit : « tu restes là, tu ne joues pas ». J’ai demandé qu’on trouve un terrain d’entente pour que je rentre chez moi. Il me dit que je vais continuer de m’entraîner mais sans jouer(…), a expliqué, au média marocain 360 sports, un Laurent Gbagbo qui vit un véritable calvaire.

« Le président a envoyé quelqu un qui s’appelle Anini, pour me demander de quitter mon logement et partir à l’hôtel. Je refuse et j’appelle le président sans succès. Un matin, je me réveille, plus l’eau et plus l’électricité. Tout est coupé. Même la voiture à laquelle j’ai eu droit selon le contrat, ils m’ont demandé de la rendre pour une visite technique alors que c’était pour me l’arracher ».

Malgré tout, Gbagbo refuse d’aller au bras de fer pour récupérer ce qu’il lui est dû, mais espère arriver à un accord à l’amiable.

« J’ai expliqué au président que je ne veux pas de problème. Je lui ai dit qu’il me reste trois ans et demie et je veux qu’il me donne ce qu’il me doit pour ces trois ans. Mon père est décédé depuis longtemps. m’occupe de ma mère, de mes sœurs », a conclu Magbi.

 

Stéphane Kipré

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible