Connect with us

Football

Malawi – Côte d’Ivoire (0-3)/ Dao Gabala jubile et félicite les joueurs

Le match Malawi – Côte d’Ivoire a été vécu dans une ambiance bon enfant par les habitants de Treichville et d’autres communes d’Abidjan.

Le Comité de Normalisation de la fédération ivoirienne de football (CN-FIF) a en effet diffusé la rencontre sur écran géant dans le jardin de l’instance basée dans la commune la plus ancienne de la capitale économique. Une brasserie ivoirienne, sponsor de l’événement, a tenu le show avec le Comité nationale de soutien aux Éléphants (Cnse).

 

De l’ouverture du score de Max Gradel au festival de Jérémie Boga en passant par la réalisation de Sangaré Ibrahim dès le retour des vestiaires, les supporters ont savouré leur présence dans les locaux de la maison de verre. Score final, 0-3. Cette victoire apporte à illuminé les coeurs des nombreux fans des Éléphants présents à cette occasion.

Le match retour en ligne de mire 

La présidente du CN-FIF n’a pas caché sa joie face à cette victoire précieuse dans la course pour le mondial qatari. Elle a même esquissé des pas de danse à chaque but inscrit par les soldats orange blanc et vert.

« On ne peut pas bouder sa joie. C’est la satisfaction parce qu’ils ont rempli leur part du contrat. L’objectif contre le Malawi, c’est 6 points. Nous venons de prendre nos premiers 3 points et nous irons arracher nos 3 autres points au Bénin, toujours face au Malawi. Je voudrais revenir à la confrontation contre le Cameroun. Vous avez vu que nos Éléphants sont de plus en plus combattants. Et je pense qu’ils vont être encore plus aguerris. Nous avons les meilleurs joueurs, maintenant, on a besoin d’avoir les combattants. Des Éléphants qui combattent, qui chargent et qui avancent parce qu’ils n’ont peur de rien. Et je pense que cette nouvelle marche des Éléphants est en train de se construire », a déclaré avec satisfaction Mariam Dao Gabala qui s’est ensuite projetée sur le match retour qui va se jouer au Bénin.

« Je pense qu’ils doivent l’aborder avec confiance, avec sérénité. Quand on marche, on peut trébucher, mais l’essentiel, c’est d’avoir pour objectif de continuer. La marche des Éléphants a commencé, ils vont apprendre à charger. Avant, ils encaissement beaucoup. Ils vont apprendre à charge et on ne va plus les reconnaitre. C’est des Éléphants qui chargent que nous allons voir » rassure la patronne du football ivoirien actuel.

 

Ali Fama

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible