Connect with us

Football

Éléphants : Beaumelle confiant avant le choc contre le Ghana

Vainqueur du Burkina au forceps, Patrice Beaumelle va désormais affronter le Ghana le 12 juin pour son premier gros test grandeur nature. Très confiant avant ce choc, il compte pour l’occasion tester de nouveaux joueurs à l’image de Soro Ismaïla et Aka Serge Arnaud, qui n’ont pas disputé la rencontre face au BF.

« Certains joueurs n’ont pas encore eu le temps de jouer sur ce stage. Il s’agira de les faire tourner. Ce sera un match difficile parce que j’ai vu le match Maroc-Ghana (1-0). Ils auront à cœur de réagir. Ils seront à domicile. Comme je l’ai dit, je voulais un match à domicile et un autre à l’extérieur parce qu’il faut savoir voyager en Afrique. Jouer à l’extérieur face à un public qui n’est pas le nôtre. Je veux bien finir ce stage. Je veux continuer à gagner en confiance. Ce groupe vit très bien hors du terrain, on sent qu’il est en construction. Donc, il faut continuer et les résultats positifs vont permettre d’avancer ensemble », a confié Beaumelle.

LIRE AUSSI – Eléphants : test grandeur nature pour Beaumelle face aux Black stars

Contre le Burkina, le technicien français est passé par toutes sortes d’émotions. Menée à la mi-temps, son équipe a longtemps cravaché avant d’égaliser grâce à Sangaré Ibrahim. Amad Diallo a ensuite permis de renverser le voisin grâce à un coup franc spectaculaire transformé dans les dernières secondes de la rencontre. Une victoire plus que satisfaisante face à une équipe qui avait à cœur de gagner.

Les Éléphants avant d’affronter le Ghana.

« On savait que le Burkina Faso était une équipe qui avait les intentions de jouer rapidement dans notre dos, de nous frustrer en essayant de jouer bas pour nous prendre à revers. On le savait. En  première mi-temps, ils ont  marqué sur leur seule frappe. Je pense que ce sont de petites choses qu’il faut corriger. Dès le départ de l’action, on a essayé de presser mais on était en retard ».

Beaumelle a poursuivi : « Si on ne peut pas avoir le ballon, il faut faire une faute loin de notre but.  Ce sont des  détails mais c’est bien parce que cela nous donne du contenu. Ce sont des erreurs qu’on ne doit plus commettre. Par contre, en première mi-temps, nous  avons obtenu une quinzaine de frappe. Nous avons  attaqué de façon équilibrée sur les côtés ».

LIRE AUSSI – Amical : grâce à un coup franc magistral d’Amad Diallo, la Côte d’Ivoire renverse le Burkina

Le technicien raconte encore : « Nous avons eu  des intentions face à une équipe qui ne prend pas beaucoup de but. C’est une équipe solide. Nous avons pris le but mais nous n’avons pas paniqué. Nous  avons continué de jouer. J’ai insisté  à la mi-temps sur la nécessité de travailler ensemble. Si on est un peu en retard, on reste en bloc, si on y va, on part ensemble. Quand on va ensemble on récupère des ballons, très haut. Sébastien Haller  a eu une occasion de but dès la quatrième minute. Nous  avons eu aussi une occasion avec Max Gradel de la tête, sur une reprise de volée à la fin de la première mi-temps. Les intentions et les occasions sont là, mais il faut être encore plus efficace dans la surface. Et le fait d’avoir insisté et d’être resté dans ce que nous  savons faire, nous avons été récompensés. Nous n’avons  pas paniqué et nous avons continué à travailler ensemble ».

Désormais, il va falloir battre le Ghana, quadruple champion d’Afrique. Les hostilités sont lancées.

 

Kouakou Edouard

COMMENTAIRES
Commentaires

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top Articles

ads1

autres articles sur Football

copie impossible